_DSC7052

Balade en bateau avec Aurelien Ducroz et Roman Attanasio.

_DSC6992J’ai pour régle de ne jamais dire non, enfin le moins souvent possible. Refuser c’est risquer de passer à côté de souvenir mémorables. Et ça s’est vérifié encore une fois il y a quelques jours.

Alors que je rentrais d’un tournage de 10 jours à La Réunion sur le Grand Raid, où j’ai présenté et réalisé un numéro d' »Au Coeur de l’Extrême », ainsi que 5 émissions spéciales chaque jour de la course, j’ai été contacté par une amie qui s’occupe de la relation presse d’Aurélien Ducroz, multiple champion du monde de ski freeride et qui aujourd’hui se lance dans la course au large. Elle me propose de passer 2 jours à bord du bateau de classe IMOCA avec lequel Aurélien et Romain Attanasio s’apprêtent à prendre part à la Transat Jacques Vabre reliant Le Havre à Salvador do Bahia.

Pour moi le calcul est simple: Je vient de passer 10 jours loin de chez moi, cela fait plus d’un mois que je n’ai pas passé 48h à la maison, à la fin de la semaine je dois repartir en tournage du côté d’Hossegor, et enfin, la voile ne fait pas partie des sports dont je traite régulièrement dans mon émission… Mais en même temps quelle offre alléchante…

Le repos à la maison attendra. Je saute sur l’occasion et puis je ne devrais passer qu’un peu plus de 24h à bord du bateau donc 4h après mon retour, je repars à l’aventure.

Ai-je bien fait? Oui! J’ai passé de bons moments avec Aurélien et Romain, j’ai eu l’occasion de les voir travailler de concert sur le bateau, l’arrivée de nuit et dans le brouillard au port du Havre était magique. Etait-ce raisonnable? Non! La météo a été capricieuse et les 24h sont devenues 48h, la moitié du chemin s’est fait au moteur à 5 noeuds de moyenne, ce qui est peu… J’ai raté les meilleurs moments des championnats de France de Surf où je devais me rendre en tournage pendant ce temps… Mais c’était une superbe expérience que je n’aurais jamais l’occasion de revoir se présenter à moi.

Encore une fois, j’ai eu raison de dire oui.